Des droits pour tous


Lois, tribunaux, procédure... quel casse-tête ! On ne sait plus qui fait quoi, quelle démarche effectuer, comment faire valoir nos droits. Heureusement, des pros de la loi bénévoles et salariés sont là pour nous aiguiller et nous informer. C'est le cas notamment de l'association Droits d'urgence qui œuvre chaque jour auprès des personnes en situation d'exclusion sociale (qui n’ont pas accès aux droits sociaux de base garantis par la loi, comme le logement ou la santé) et avec des outils de pointe puisque l'association est en train de créer une plateforme d'accès au droit d'un tout nouveau genre !

Droits d'urgence, « le droit d’être quelqu’un »

Droits d'urgence est une association créée en 1995. Son constat : les personnes en situation d'exclusion sociale (qui ont par exemple perdu leur travail, se sont retrouvées sans revenus, voire sans domicile fixe), qui auraient pourtant besoin d'être informées sur leurs droits, sont dans une telle détresse qu'elles ne savent pas comment faire ou, comme elles ont tout perdu, pensent qu'elles n’ont plus aucun droit. L'association propose ainsi des permanences gratuites dans lesquelles elles reçoivent ces personnes, les informent et peuvent les aiguiller vers un professionnel du droit.

L’association en quelques chiffres…

  • 300 bénévoles

  • 51 salariés (juristes, coordinateurs, agents d’accueil)

  • 84 316 personnes aidées

  • 86 lieux d’intervention (associations, hôpitaux, centres sociaux, prisons…)

Source : Rapport d’activités Droits d’urgence 2015

La plateforme Droitdirect.fr

C’est la première plateforme numérique d’accès aux droits fondamentaux, géolocalisée, interactive et collaborative. L’objectif : permettre au plus grand nombre d’accéder aux règles de droit qui régissent notre quotidien et informer les personnes sur les conditions pratiques pour faire valoir leurs droits. La plateforme a d’ailleurs été lauréate dans le cadre du programme « La France s’engage » en 2017. Elle sera prochainement en ligne.

Comment ça marche ?

  1. La personne qui se rend sur la plateforme numérique répond à quelques questions pour permettre l’identification précise du ou des problèmes juridiques qu’elle rencontre (dans le prototype sur les violences faites aux femmes, il est par exemple demandé si la personne se renseigne pour elle-même ou pour un de ses proches ; de quand datent les dernières violences ; si la personne a des enfants…).

  2. Une fois la situation bien évaluée en ligne, la meilleure solution est proposée, par exemple un rendez-vous avec un(e) assistant(e) social(e). Une liste des professionnels disponibles pour un rendez-vous dans le secteur est alors fournie à la personne. Des conseils pratiques peuvent aussi lui être donnés en ligne (comment déposer une plainte, préparer le départ du domicile en mettant au préalable à l’abri les documents utiles, pièce d’identité ou carnet de santé par exemple, ou encore les preuves des violences comme des certificats médicaux).

  3. Un tableau de bord permet également de suivre les démarches effectuées, de consulter des fiches pratiques, de mémoriser les dates des rendez-vous à venir…

  4. Voici quelques-unes des thématiques prévues sur la plateforme : harcèlement, mariage forcé, logement, famille…

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Kezako mundi, un magazine édité par Enrick B. Editions                                                    

Rejoignez-nous sur facebook

  • Facebook - Black Circle