Martin Luther King, son incroyable combat pour l'égalité


Cinquante après sa mort, Martin Luther King reste une icône mondiale. Un véritable héros de la lutte pacifique pour les droits civiques des Noirs américains.

Son combat pour l'égalité aurait encore beaucoup de sens aujourd'hui.

En 1955, Rosa Parks est arrêtée pour avoir refuser de céder sa place à un blanc dans un bus de Montgomery. Le boycott des transports publics est lancé. Martin Luther King, jeune pasteur, devient le porte-parole du mouvement. Celui-ci dure 381 jours.

Résultat : la ségrégation dans les bus est déclarée inconstitutionnelle par la Cour Suprême, en décembre 1956.

À la suite de cette victoire, Martin Luther King fonde la SCLC, Southern Christian Leadership Conference, l'organisation américaine des droits civiques.

En 1960, après un voyage en Inde, il s'installe à Atlanta. Le mouvement des "sit-in" démarre. Ces actions ont lieu devant les restaurants puis les universités. En 1961 et 1962, ce sera le mouvement d'Albany contre la ségrégation dans cette ville.

L'année suivante, la campagne de Montgomery remporte un franc succès grâce à la solidarité du président Kennedy.

C'est le 28 août 1963 que Martin Luther King prononce son fameux discours « I have a dream », devant plus de 250 000 personnes rassemblées sur le National Mall, à Washington.

Prix Nobel de la paix

Time Magazine, hebdomadaire très connu outre-Atlantique, le désigne “homme de l’année” en 1963. Martin Luther King reçoit ensuite le prix Nobel de la paix.

Son combat paye. Le président Johnson signe deux lois historiques : le Civil Rights Act, qui déclare illégale la discrimination reposant sur la race, la couleur, la religion, le sexe, ou l’origine nationale ; puis le Voting Rights Act, qui interdit les discriminations raciales dans le vote.

En 1967, Martin Luther King s'élève contre la guerre au Vietnam et se lance également dans la lutte contre la pauvreté.

Deuil national quand il est assassiné

Le 4 avril 1968, Martin Luther King est assassiné à Memphis, dans l’État du Tennessee. Sa disparition provoque une vive émotion. Puis des émeutes : 46 morts et plus de 2500 blessés sont dénombrés les jours suivants. Pas moins de 100 000 personnes assistent aux obsèques. Le président Lyndon Johnson décrète un deuil national.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Kezako mundi, un magazine édité par Enrick B. Editions                                                    

Rejoignez-nous sur facebook

  • Facebook - Black Circle