La prison vue par Isabelle Rome…



Isabelle Rome, magistrate et haute fonctionnaire à l’égalité femmes-hommes du ministère de la Justice, donne son sentiment sur l'univers carcéral actuel et sur les pistes à suivre selon elle afin d'améliorer notamment les conditions de détention et de prévenir davantage la récidive (commission d’une nouvelle infraction, dans certaines conditions, suite à une première condamnation pénale définitive).



Isabelle Rome estime que la construction de nouvelles places de prison apparaît nécessaire à cause de la surpopulation, pour assurer plus de dignité en détention. En effet, elle rappelle que la population carcérale est en hausse de plus de 37 % depuis les années 2000 alors que le taux de criminalité demeure à peu près stable. On met donc plus souvent les personnes en prison aujourd’hui qu’en 2000.


Toutefois, le but n’est pas de créer de nouvelles places simplement pour les remplir, il faut en plus une vraie politique d’alternatives à l’incarcération (travaux d’intérêt général, placements sous surveillance électronique, à l’extérieur) en parallèle de la politique pénitentiaire. Alternatif, rappelle Isabelle Rome, ne veut pas dire laxiste. C’est même tout le contraire parce qu’il est difficile de tenir une alternative à l’emprisonnement. "On demande quelque chose de positif au condamné : travailler, respecter des horaires ou encore se soigner, ce dont il n’a pas forcément envie. Il aura en outre des comptes à rendre sur ces activités. Ces actions sont beaucoup plus propices à la réinsertion. Des études montrent qu’il y a moins de récidive quand les détenus sortent avant la fin de leur peine, justement sous contrôle et avec des obligations précises à respecter. Cela montre que lorsqu’il y a un suivi, un contrôle et une obligation de faire, la récidive est moins élevée."


Il est essentiel aussi, selon elle, de maintenir le lien entre parents et enfants pendant l’incarcération, avec un meilleur suivi des enfants accessibles aux parents en détention, par exemple à l’aide d’un carnet de liaison.


Pour en savoir +, vous pouvez visionner l’interview d’Isabelle Rome réalisée par Julia Fauconnier :

Il existe aussi une autre alternative à la prison telle qu’on la connaît : les prisons ouvertes. Pour en savoir + sur ce type d’établissement, vous pouvez (re)lire la rubrique « Pour ou contre » sur le sujet dans Kezako mundi 21 (octobre 2018).


© Maud Remy Lonvis


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Kezako mundi, un magazine édité par Enrick B. Editions                                                    

Rejoignez-nous sur facebook

  • Facebook - Black Circle