top of page

Cap sur... "L'île des Porte-Chance"


Imaginez un monde où ce n’est pas la journée qui est rythmée par la lumière du soleil, mais la Terre coupée en parties plus ou moins éclairées non selon l’heure du jour ou de la nuit (ces deux termes n’ont par ailleurs plus aucun sens dans le monde imaginé ici), mais selon la partie du globe dans laquelle vivent les personnes. Ainsi, certains vivent-ils dans les Terres obscures, plongées comme leur nom l’indique, dans une obscurité permanente, quand d’autres vivent en Aube grise ou au Midi (dans ce dernier, le soleil éclatant jamais ne se couche). Restent des terres aux confins du monde où l’obscurité est plus dense encore et qui font l’objet de nombre de rumeurs et de légendes : la Fin de nuit. De plus en plus de gens migrent des Terres obscures vers l’Aube ou le Midi. Les rumeurs seraient-elles fondées ? Des épidémies notamment sévissent-elles là-bas ? Comment accueillir ces personnes qui ont tout quitté ?


Qu’en dit Kezako ?


Les principaux protagonistes de cette histoire sont des porte-chance, c’est-à-dire des êtres qui rayonnent et sont « sauvés » dès qu’ils se trouvent en danger ou en difficulté. Ils peuvent aussi donner leur chance, mais celle-ci est imprévisible et si elle peut apporter à son receveur la chance à laquelle il aspire, entre de mauvaises mains, elle peut aussi causer de véritables catastrophes. Mais cette base de départ, sur fond de surnaturel, sert aussi à l’auteure à appréhender les problématiques propres aux migrations et à l’accueil de personnes ou de familles qui ont dû tout quitter et font l’objet, bien souvent, de nombreux mythes ou stéréotypes par méconnaissance du lieu d’où elles viennent et des modes de vie, de la culture qui les animent. L’auteure, par le personnage de Jessie, pose question également quant au genre d’une personne, ce personnage présentant à l’envi une apparence masculine ou féminine. D’autres thèmes forts sont évoqués tels les relations de filiation, l’adoption, la notion de vérité (incontournable dans le Midi ; mais, poussée à son paroxysme, la recherche d’une franchise à tout prix en devient excessive et dangereuse)…


Pour en savoir + :

L’île des Porte-Chance, Lucie Heiligenstein, éditions Scrineo, 18,90 €, dès 12 ans, 448 pages


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page