top of page

Femmes et JO : "Une fille en or"




En lien avec la rubrique "Hommes/Femmes" du mois consacrée à la place des femmes dans les différentes disciplines des JO, gagnée de longue lutte, découvrez l'histoire de Betty Robinson, première championne olympique du 100m.


Betty Robinson ne pensait jamais devenir une athlète de haut niveau. Mais le hasard a voulu qu’un entraîneur la voie courir sur un quai de gare pour attraper son train en hâte. Ce retard fut finalement salutaire puisque dès le lendemain, l’entraîneur en question qui est aussi enseignant dans le lycée de Betty, lui propose de rejoindre l’équipe d’athlétisme du lycée. Premier hic : l’équipe est uniquement masculine et Betty sent immédiatement qu’elle n’est pas la bienvenue en dépit des encouragements sans faille de son entraîneur et de l’attitude moins hostile d’un ou deux de ses camarades. La mère de Betty elle-même est sceptique, c’est le moins que l’on puisse dire. Elle lui demande comment elle fera pour faire de l’athlétisme sans négliger ses autres activités scolaires, latin et couture en tête. Mais Betty tient bon. Elle l’ignorait jusque-là mais courir lui apporte beaucoup, elle se sent légère, capable de tout surmonter. Rapidement pourtant l’entraînement avec les garçons s’avère impossible, mais son entraîneur lui propose une option alléchante, une échappatoire qui pourrait bien lui permettre de développer son don pour le sprint et de la propulser au plus haut niveau…

 

Qu’en dit Kezako ?

 

Il émane de ce récit une force incroyable : celle de Betty Robinson. En dépit des préjugés de l’époque sur les filles et la course, et plus généralement sur les filles et la compétition, le sport ; en dépit aussi des drames que la vie va lui imposer, celle-ci trouve la force de se relever, de repousser ses limites et d’aller briller jusqu’aux Jeux olympiques. L’épopée de cette sportive hors normes permet aussi à l’auteur d’évoquer le côté éphémère du sport de haut niveau (la rapidité à laquelle un athlète peut passer de la première marche du podium au quasi anonymat), les combats des femmes pour l’égalité dans le monde du sport, toute la symbolique des Jeux olympiques et les valeurs qu’ils véhiculent, comment ils peuvent être instrumentalisés aussi pour valoriser un pays (notamment avec les jeux de Munich organisés en 1936 en plein essor du parti nazi).


Pour en savoir plus sur ce roman historique :

Une fille en or, Philippe Nessmann, éditions Flammarion jeunesse, dès 10 ans, 13,90 €, 320 pages


Et pour en savoir plus sur Betty Robinson, c'est par ici :

Comentarios


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page