Zoom sur... Go fast, Go slow


Découvrez ce mois-ci le dernier roman de Sylvie Allouche, paru aux éditions Syros. Au programme : une nouvelle enquête menée tambour battant par la commissaire Clara Di Lazio ! Nous vous parlions déjà de cet auteure et de son personnage haut en couleur lors de la 2e édition du prix Kezako de la littérature jeunesse, lors de laquelle le roman Snap killer faisait partie des nominés.


Deux enquêtes s’entremêlent dans cette histoire : le jeune homme entre la vie et la mort cloué sur un lit d’hôpital est-il véritablement Vincent, le frère de la commissaire Clara Di Lazio disparu il y a des années ? Et quel lien entre lui et l’affaire de drogue impliquant la jeune Camille, laquelle s’est laissée entrainer par son amoureux. Avec lui, elle devient mule, transporte de la cocaïne. Le dernier voyage, elle ne le sent pas, elle sait que celui-ci va déraper. Et son pressentiment s’avère juste, malheureusement, Tommy est tué et elle écope d’une peine de sept ans de prison. Elle est alors enceinte et décide que sa fille sera confiée, le temps de sa détention, à sa mère adoptive Janou.



Qu’en dit Kezako ?


Comme toutes les enquêtes de la désormais célèbre commissaire Di Lazio, les enquêtes sont menées à un rythme effréné. Le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. On a plaisir aussi à retrouver tous les personnages des précédents volets : la nièce intrépide de la commissaire Lilo et toute l’équipe du commissariat. Le point le plus intéressant est certainement l’engrenage dans lequel se retrouvent prises Camille et un autre des personnages du roman (mais nous ne vous spoilerons pas en vous dévoilant de qui il s’agit…). Une fois qu’elles ont un pied dans le trafic de drogues, elles se retrouvent comme piégées, et ce pour une erreur de jugement, une seule mauvaise décision. L’auteure, à travers l’histoire récurrente de Clara et de son frère disparu, nous dit aussi tout le combat intérieur que l’on mène avec soi-même lorsque l’un de nos proches disparaît sans que l’on sache jamais ce qui lui est arrivé. Les personnages oscillent en effet entre l’espoir que ce jeune homme soit bien le frère tant attendu et la crainte que ce ne soit pas lui, mais aussi la crainte que ce soit bien lui et de découvrir toutes les horreurs qu’il a pu vivre toutes ces années.


Pourquoi ce titre ?


Go fast, go slow est une expression qui désigne la façon d’acheminer la drogue. Le go fast est un trajet fait le plus rapidement possible pour que la voiture truffée de drogue soit le moins longtemps possible en circulation ; le go slow à l’inverse consiste à rouler très tranquillement pour ne pas éveiller les soupçons et passer la frontière sans encombre. D’où l’intérêt que le trafiquant porte à Camille qui sait se déguiser et a tout l’air d’une jeune innocente, insoupçonnable.


Pour en savoir + :

Go fast, go slow, Sylvie Allouche, éditions Syros, dès 13 ans, 16,95 €, 336 pages

https://www.syros.fr/go-fast-go-slow-9782748530636.html


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square