Gagnant du prix : le choix du jury !

Roulement de tambour....

Dans le Désordre est le lauréat du Prix Kezako de la littérature jeunesse 2016 !

L'origine du prix...

En 2016, le magazine Kezako mundi a lancé son premier prix littéraire destiné à célébrer la littérature jeunesse. Une littérature débordante d'énergie, d'intelligence et d'émotion, comme ses lecteurs. Le magazine a proposé une sélection de 8 titres aux adolescents ; des titres de littérature essentiellement réaliste, portés par des personnages et des enjeux forts. Les lecteurs ont voté sur la page Facebook du prix Kezako, et ainsi désigné leurs trois favoris :

  • La fille quelques heures avant l'impact, d'Hubert Ben Kemoun (Flammarion jeunesse, 2016),

  • Dans le désordre, de Marion Brunet (Sarbacane, 2016),

  • Le Domaine, de Jo Witek (Actes Sud Junior, 2016).


Le choix du jury


Dans un deuxième temps, un jury s'est réuni pour départager ces trois formidables romans et désigner le lauréat. Après un intense débat, c’est à Dans le désordre de Marion Brunet que le prix est décerné.


« Nous avons choisi un texte avec un vrai souffle littéraire. Le récit d'une vie en bande. De sept petits mercenaires qui – pour des raisons différentes – ont choisi de vivre en autonomie en squattant une maison à l'abandon. Sept membres pour sept récits différents, on pourrait croire à un film choral italien avec un lieu central : ce lieu, c'est un pavillon de banlieue abandonné, que les personnages ont décidé d'occuper à leur compte. Ils ne sont pas légitimes aux yeux de la loi, mais pour eux, si.

Ils y vivent, avec leurs rêves, leurs fantasmes et leurs désirs. Se forme un groupe. Se forment des couples aussi, tandis que la menace d'expulsion plane au-dessus de leurs têtes. La menace du monde d'au-dehors, de cette normalité qu'on veut leur imposer. Cette normalité, avec ses réveillons en famille où tout le monde fait semblant alors que nos héros ont envie de tout foutre en l'air.

C'est ce souffle-là que nous avons voulu saluer. Pour Marc, Tonio, Basile, Jeanne, Lucie, Alison et Jules. La force du fantasme, le frétillement de l'illusion, l'espoir des lendemains qui chantent, quand il fait bien chaud dans une soirée avec des amis et qu'on se sent grand.

Il y a de l'aventure dans le livre de Marion Brunet. Dans ce souffle, l'aspect politique n'est peut-être qu'une toile de fond. Ce qui prime dans le récit, c'est bien l'élan commun d'une vie en groupe.

On pourrait reprocher aux portraits d'être stéréotypés, à cette aventure d'être un récit où l'on doit rapidement identifier les "bons" personnages, même lorsqu'ils ont des fêlures.

C'est la force de l'écriture du livre : on peut le lire comme un récit topique, un film de genre, et on peut aussi rêver en grand, se laisser emporter. À la fin du mythe, que restait-il dans la boîte de Pandore ? L'espoir. C'est pareil pour nos personnages. »

Les membres du jury, qui sont-ils ?

  • Laurent Bazin est enseignant-chercheur en Littérature française à l'Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines.

  • Nicolas Lahaye est professeur de lettres modernes dans le secondaire. Il est également docteur en histoire contemporaine et conférencier. Il s'intéresse au punk, au cinéma-bis et à la culture « alternative ».

  • Julia Robert-Thevenot est assistante d'édition dans la littérature jeunesse, blogueuse et rédactrice du site Allez Vous Faire Lire.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Kezako mundi, un magazine édité par Enrick B. Editions                                                    

Rejoignez-nous sur facebook

  • Facebook - Black Circle