Que reste-t-il de Mai 68 ?


Un demi-siècle après Mai 1968, quels sont les héritages de ce mouvement ?

Mai 68 constitua une révolution culturelle et sociale qui a profondément modernisé et libéralisé la société française.

Quel est le contexte ? En 68, la France est dirigée par le général De Gaulle. Les valeurs morales traditionnelles sont de mise. C’est une époque faste : les 30 glorieuses. Et la jeunesse aspire à plus de libertés.

"Tout commence à Nanterre le 22 mars 1968, raconte le site France TV Education. Une centaine d’étudiants, dont Daniel Cohn-Bendit, occupent l’université pour demander la libération d’un étudiant arrêté lors d’une manifestation contre la guerre du Vietnam, et demander la libre circulation des femmes et des hommes dans les résidences universitaires. Début mai, la contestation gagne l’université de la Sorbonne à Paris. Des affrontements opposent les forces de l’ordre aux étudiants."

La jeunesse exprime des idées libertaires et son rejet de la société de consommation. Plusieurs centaines d’étudiants sont blessés et arrêtés. La répression policière interpelle les Français.

"Le 13 mai 1968, les syndicats appellent à une grève générale et le mouvement s’étend au monde ouvrier. A la fin du mois de mai, sept millions de personnes sont en grève. Elles revendiquent une amélioration des conditions de travail et occupent les usines."

Le pays est paralysé. Syndicats, patronat et gouvernement acceptent de revalorise les salaires de 10 %, et d'augmenter de 35% le salaire minimum. "Mais les ouvriers rejettent ces accords et le mouvement semble désormais incontrôlable, dépassant syndicats et partis politiques. Le 30 mai 1968, le général De Gaulle dissout l’Assemblée Nationale et annonce la tenue d’élections législatives. Celles-ci sont remportées massivement par les gaullistes et mettent fin au mouvement."

Quels acquis demeurent ?

Une loi réforme l’université et intègre les étudiants à la vie des établissements. La mixité homme/femme s’impose et l’âge de la majorité et du droit de vote passe de 21 à 18 ans en 1976.

"Du point de vue des mœurs, Mai 68 ouvre la voie à la révolution sexuelle, aux mouvements féministes avec le MLF, et à la lutte pour le droit à l’avortement consacré par la Loi Veil en 1975. Mai 68 inspire aussi d’autres combats comme le mouvement LGBT ou la défense de l’environnement.

Pourtant, l’héritage complexe de 68 est parfois décrié. Pour certains, il faut "liquider Mai 68", coupable selon eux d’un relâchement moral et de trop de permissivité. D’autres critiquent la génération des soixantehuitards qui appelait à la révolution et dont certains sont désormais au pouvoir. Pourtant, 50 ans plus tard, 79% des Français reconnaissent les conséquences positives de Mai 68 sur la société française."

Mots-clés :

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

© Kezako mundi, un magazine édité par Enrick B. Editions                                                    

Rejoignez-nous sur facebook

  • Facebook - Black Circle